Edumix

Accompagnement de stagiaires en architecture chargées de co-concevoir avec les étudiant.es autistes du mobilier et des espaces inclusifs pour accueillir l’événement Edumix.

Université Toulouse Paul Sabatier

Novembre 2020 - Mars 2021

En collaboration avec Culture Remix, La Bulle, Université Fédérale, Aspie-Friendly 

Face aux difficultés rencontrées par les personnes autises à l’université, l’association Culture Remix avec les étudiants de la Bulle ont souhaité organisé un hackathon «Edumix», pour imaginer ensemble des solutions pour rendre l’université Toulouse Paul Sabatier plus inclusive.

 

L’Edumix Aspie-Friendly, c’est le premier hackathon conçu avec des personnes autistes. C’est un événement participatif et inclusif, qui s’est déroulé pendant trois jours fin mai 2021 sur le campus de l’Université Paul Sabatier. Il proposait aux usager.es de l’université (étudiant.es, enseignant.es, personnels) de se réunir en équipes pluridisciplinaires et neuro diversifiées (autistes et non autistes), afin de créer des dispositifs à l’usage de toutes et tous répondant aux problématiques rencontrées par les étudiants autistes à l’université.

 

L’organisation de l’Edumix, a rapidement posé la question de l’adaptabilité même de l’événement, tant sur la méthodologie de travail que sur l’aménagement des lieux. Pour proposer un lieu d’accueil confortable, adapté et inclusif aux participant.es (autistes et neurotypiques), nous avons mobilisé et accompagné un groupe de trois supers stagiaires en architecture.

 

Pour mener à bien leur mission elles ont, après été sensibilisées à l’autisme, compilé de nombreuses recherches sur l’architecture inclusive, réalisé un questionnaire et imaginé et animé des ateliers participatifs avec des groupes neurodiversifiés (balades sensorielles, ateliers sur les matériaux, textures et couleurs, co-conception de mobilir en dessin et maquette, etc.). Ces outils variés leur ont été nécessaires pour mieux comprendre les besoins des personnes autistes en terme d’aménagements, saisir les enjeux de l’architecture inclusive et dresser des recommandations. Elles ont aussi abouti sur trois propositions de mobilier co-conçus avec les étudiant.es autistes (qui n’a malheureusement pas pu être réalisé par manque de temps et contrainte technique et sanitaire). Parallèlement, elles ont expérimenté une méthodologie adaptée pour mener des ateliers participatifs avec des personnes autistes.

Tout ce travail, fruit d’une véritable coopération avec les étudiant.es, a été compilé et synthétisé afin de donner de réelles pistes de solutions pour l’organisation d’événements et d’espaces inclusifs.