Bordelongue, le triangle vivant

 

 Projet réalisé par Cinthia Carrasco Fuentes et Jaufret Barrot.

Projet en collaboration avec l’association Partage Bordelongue et le bailleur socail, Habitat Toulouse. Septembre 2015 à Juillet 2016.

 

Projet Finaliste du concours Young Talent Architect Award 2016 - World-Architectes - YTAA

À l’entrée sud-ouest de Toulouse, le quartier de Bordelongue, à moitié démoli à la suite de l’explosion d’AZF le 21 septembre 2001, présente trois tours neuves de bureaux : les Portes Sud, soit 21 000 m2 de bureaux livrés en 2010 pour le compte du Crédit Suisse, actuellement vides à 80%.

 

En opposition à ces bureaux partiellement occupés, une quantité importante de logements sociaux donne vie à ce quartier, notamment les Tours de Bordelongue, survivantes traumatisées de l’explosion d’AZF avec ces 94 logements sociaux livrés en 1976, .

Pour réaliser le diagnostic de Bordelongue, nous avons entrepri un travail d’expertise du site par la rencontre et l’implication d’un certain nombre d’usagers dans notre étude. Ce travail a très vite révélé deux réalités parallèles qui s’affrontent dans ce quartier avec un point commun : une vision péjorative du lieu.

 

Pour comprendre les différents éléments qui véhiculent cette image négative du site, nous avons mené dans un premier temps un travail d’observation et d’immersion dans le quartier, pour pouvoir réaliser dans un second temps des entretiens approfondis avec les travailleurs des Portes Sud et les habitants des logements sociaux des tours de Bordelongue.

Lors de ces entretiens, nous demandions notamment à la personne interviewée de dessiner sa propre carte mentale du quartier aux travers des récits de son quotidien. Ce qui nous a permis de connaître la perception intime qu’ont les usagers de leurs espaces.

 

Après avoir effectué ces entretiens, nous réalisions un parcours commenté dans le quartier avec la personne rencontrée. En effet, c’est une manière pour nous d’interroger l’appréciation qu’ont les usagers de leur espace extérieur, comme leur pied d’immeuble et les alentours. Mais c’est aussi un moyen pour nous d’amener ces personnes dans des endroits de leur quartier encore inexplorés. Nous amenions les travailleurs des bureaux aux pieds des logements sociaux et inversement pour les habitants.

 

A l’issu de ce diagnostic, notre attention c’est focalisée sur le pied d’immeuble des Tours de Bordelongue puisqu’il cristalise à lui seul des enjeux communs aux deux types d’usagers rencontrés en étant un lieu de passage partagé entre les habitants des logements sociaux et les travaileurs des Portes Sud. Nous avons également rencontré et travaillé avec les acteurs extérieurs du quartier pour comprendre l’histoire du site puis par la suite, développer ensemble les pistes d’actions à mener.

 À l’issue de ce diagnostic, nous avons animé 5 ateliers ouverts à tous afin d’améliorer le pied d’immeuble des Tours de Bordelongue. L’idée de ces ateliers participatifs était de réveller un espace à fort potentiel social mais qui à l’heure actuelle manque de visibilité et de dynamisme : le salon de thé associatif « La Toguna ». 

 

Cet espace a pour nous, vocation à s’ouvrir au quartier en accueillant tous les publics. C’est donc dans ce lieu que nous avons proposé à tous les participants de «Raconter», d’«Imaginer» et de «Transformer» le quartier de Bordelongue, tous ensemble.